Faune de Nouvelle-Zélande

Eastern RosellaPukekoPukekoPukeko versus moutonMoutonOystercatcher
No name birdBlack bird (merle)Brown QuailYellowhammerPigeon néo-zélandaisParadise Shelduck
Paradise shelduck et son canetonPetit paradise shelduckUn bon vieux colvertBlack-backed Gull (Goéland)Black swanWhite-faced Heron

Faune de New Zealand, un album sur Flickr.

Publicités

Le grand soir de la finale à Auckland

ALLEZ LES BLEUS !!!

C’est un refrain que nous avons beaucoup chanté ces derniers temps, spécialement pour le grand soir de la finale de la coupe du monde.

Il faut savoir qu’avant d’arriver de ce côté du globe, on s’en moquait un peu du rugby (enfin surtout moi Elise), mais on ne peut pas ignorer ce jeu si populaire en arrivant ici, surtout en pleine coupe du monde !
Tout le monde en parle, et c’est un véritable hobby pour la plupart des Néo-Zélandais.
Alors on s’y est plus intéressé, sans doute pour mieux s’intégrer et se rapprocher des gens, et puis aussi parce que cela nous donnait l’occasion de belles soirées dans les pubs, avec aussi de très belles rencontres.

Et maintenant on est à fond rugby (enfin SURTOUT Sylvain, moi j’aime surtout aller aux pubs) !


Pour nous c’était un dernier affrontement idéal,la France contre les All Blacks, alors nous avons décidé de rejoindre Auckland pour l’occasion, et goûter de plus prêt à la ferveur sportive. Et de l’ambiance il y en avait mes amis !


Dès 16h (le match commençait ici à 21h), les rues étaient bondées, les bars plein à craquer, et l’excitation était à son comble ! Nous avons tout de même croisé pas mal de Français, qui défendaient hardiment leurs couleurs.


On s’est quand même dit qu’avec tout ces fanas des All blacks (c’est à dire tout le pays et toute la planète pour eux contre une poignée de fêlés gaulois), il valait mieux se rendre à un bar français.

On s’est rendu au Ponsonby bar, dans un quartier un peu plus calme (où nous n’étions pas obligés d’attendre 3h pour avoir une bière), et où il y avait aussi pas mal de supporters des All Blacks.

Dès le début du match, c’était un vrai combat à l’intérieur du pub entre les supporters, pour savoir qui soutiendrait le mieux son pays (et qui chanterait le plus fort) ! A ce sujet on s’est bien débrouillé, c’est qu’on connaît bien plus de chansons qu’eux, ils ne faisaient que répéter « Go All Blacks, go All Blacks »!

C’était donc une superbe soirée pour un superbe match, et nous n’étions pas trop déçus du résultat (c’est qu’on s’est bien battu quand même, on leur a foutu la trouille) (d’accord, pas moi personnellement)… Surtout qu’à la sortie du pub, tous les kiwis s’arrêtaient respectueux pour nous serrer la main, nous embrasser, nous dire que l’équipe française était si forte, si belle… Nous avons été adorés pendant tout le reste de la soirée !

Pour fêter cette joyeuse défaite, nous avons rejoint deux autres expatriés français, Brice et Gareth :


Et nous avons dansé jusqu’à tard dans une sorte de boîte de nuit (qui ressemblait de très prêt à nos boîtes françaises, excepté que les garçons sont tous hyper baraqués et qu’ils ne vous mettent pas la main aux fesses impunément).


Quelle belle finale ! Si ce n’est le lendemain où nous étions, dirons-nous, un peu fatigués, et surtout complètement aphones !

Les routes néo-zélandaises

Nous avons parcouru une bonne partie de l’île du nord en van, et nous avons remarqué que les routes néo-zélandaises présentent quelques particularités :

Les routes sont plus que pentues. Ca monte et ça descend comme de vraies montagnes russes ! A ce détail non négligeable tout de même : la vitesse. Car notre pauvre van avance tel un escargot fatigué face à tant de montées si raides !

Les routes sont aussi souvent non goudronnées :


Et lorsque par malheur nous nous retrouvons dans ces « gravel roads » (j’ai beau aimé sincèrement mon nom, quand je le vois annoncé sur une pancarte je crains le pire), et qu’il pleut (ce qui est fréquent), et qu’il y a des tas de montées (ce qui est récurrent), et que chaque voiture croisée nous klaxonne et nous salue pour nous encourager dans cette dure épreuve… On se sent perdu dans un pays sauvage et reculé.

Mais cela fait aussi partie du plaisir du voyage, car à chaque nouvelle route de nouvelles aventures, et surtout de superbes vues nous attendent !

Et ces collines si vertes et si moelleuses…

N’est ce pas ? On aurait envie de se rouler dans cette herbe comme un immense oreiller tout doux tout confortable (en vrai quand on s’y promène la sensation sous les pieds est des plus agréables, mais l’odeur du caca de mouton anéantit les envies de roulades).
De même que toutes ces côtes sauvages où la mer change sans cesse de couleur…



Ne nous lassent pas !

Une dernière petite remarque tout de même : il faut être à l’affut de toutes les bêtes qui veulent traverser la route, faire bien attention à ne pas les écraser qu’elles sont si mignonnes!


Et qu’elles saliraient votre voiture…

Mais si vous voyez un possum, lâchez vos pulsions meurtrières et sanguinolentes : ECRABOUILLEZ-LE !!!

C’est un conseil kiwi très bien respecté ici, vu le nombre incroyable de carcasses que l’on croise malgré nous sur les routes (c’est que ça donne la nausée, des fois)…

Et dire qu’en Australie c’est une espèce protégée !

Allez, bonnes routes à vous et à bientôt !