La Ferme de Bob et Mary

Nous venons de quitter la ferme de Bob et Mary, où nous avons passé une quinzaine de jours, grâce à Help exchange. Perdue entre les montagnes et la rivière Waioeka, Wairata Station nous est apparue comme un petit coin de paradis.


En allant nourrir les veaux

Logés dans un chalet avec tout le confort, une tranquillité incroyable, et les montagnes pour seules voisines, nous avons découvert la vie à la ferme…

Et nous sommes tombés sous le charme !

Tous les matins, nous sommes allés nourrir les veaux au lait

Nous avons fait du jardinage

Et nous avons aidé Bob à changer les vaches et les moutons de prairies.


Cette dernière tâche est une aventure journalière pour Bob, car la ferme montagneuse et sauvage ne dispose pas vraiment de route. Nous nous sommes donc accrochés au quad de Bob (que nous avons baptisé « the monster ») :

Il allait n’importe où, grimpait les montagnes, se moquait des rochers  !
Et nous sommes partis à la découverte de cette campagne magnifique.

Nous avons aussi découvert le métier de fermier, et voir Bob et ses chiens diriger les bêtes a été pour nous un vrai spectacle (Sylvain vous concocte justement une vidéo époustouflante).

Nous nous sommes régalés quotidiennement de cerf, car sa forêt en est remplie. Tous les jours un hélicoptère passait au dessus de nos têtes : le chasseur tirait sur les animaux en plein vol, et faisait plusieurs allers retours chargé de ses prises !

Voyez-vous, la vie à la ferme embaumait d’une odeur bucolique…

Et idyllique : la rivière bleue transparente, les veaux qui nous léchaient les mains pleines de lait, les couleurs vives du printemps…

…Les fraises et les citrons du jardin, les marches à travers la forêt, au dessus des moutons…

Mais elle était aussi chargée d’une odeur plus « violente », celle de la nature brutale et directe, qui nous a saisis : les carcasses de possums laissées pour les chiens, les taureaux emportés pour l’abattoir, la découverte mystérieuse d’un cadavre de mouton, et notre grande épreuve, le « docking » des agneaux !

Tous les ans Bob doit accomplir cette tâche : recenser les derniers nés, les vacciner, percer leurs oreilles et couper leurs queues. Nous avons donc «capturé» les agneaux à la queue longue :


Et un par un, nous nous sommes « occupés » d’eux. Sylvain en a tenu 53, pendant qu’on leur infligeait cette douloureuse mais nécessaire opération (quel homme ! Appelez-le « Big Mao » maintenant).


Moi je le confesse, j’ai d’abord fait mon cœur tendre (et sans doute un brin chochotte), c’est que les cris de douleur des agneaux me fendaient le cœur : inquiète pour les petits, j’ai veillé à ce qu’ils n’étouffent pas sous le poids des paniqués, et j’ai versé une larme devant leurs mines ensanglantées…

Mais tout de même, c’était trop bête de ne pas essayer ! Alors, courageusement, j’ai «tenu» les trois derniers.

Et j’en suis fière (vous pouvez m’appeler «Super-Nana » à présent) !

C’est donc les cœurs serrés que nous avons quitté Bob et Mary. Nous avons appris tant de choses, que nos têtes en sont encore toutes retournées. Mais la perspective de nouveaux horizons à découvrir, et peut-être de rencontres aussi enrichissantes, nous redonne le sourire ! On the road again…

Publicités

9 réflexions au sujet de « La Ferme de Bob et Mary »

  1. Coucou , joli petit coin de paradis effectivement , superbes photos mais un peu moins cool les opérations infligées aux petits agneaux mais si c’est nécessaire !!! quoique je me demande pourquoi ? bravo Super Nana et Big Mao pour votre courage . Gros bisous d’Ablis

  2. Coucou Raymonde, et merci pour ton commentaire !

    On peut expliquer l’intérêt du docking : on vaccine les agneaux pour qu’ils n’attrapent pas de maladies, on perce leurs oreilles pour savoir à qui ces moutons appartiennent (chaque fermier a sa façon de percer, c’est comme s’il laissait sa signature sur la bête), et on coupe leurs queues car sinon ils sont moins propres, le caca reste accroché, et les mouches viennent y pondre dedans… Et ça peut les tuer en 2 jours !

    Voilà pourquoi finalement, c’est un mal pour un bien.

    Gros bisous !

  3. De retour à la maison après un week end prolongé, nous nous empressons de nous connecter sur votre blog et là nous sommes comblés : nous découvrons vos derniers commentaires avec de belles photos à l’appui, ce qui nous permet de nous faire une petite idée de ce que vous avez vécue pendant 15 jours. C’est encore une superbe expérience….Gros gros bisous à tous les deux.

  4. « On the road again », « yalla » les aventures aux nouveaux horizons & vivement la vidéo monstrueusement époustouflante…!!!

  5. coucou les loulous!!! superbes photos bravo! le trip à vraiment l’air fabuleux!!!
    je vous fais tout plein de bisous,
    je vais passer Noel en Thaïlande avec Lucie 10 jours !!! hum ça va être bon !!!
    Sandrine

  6. Salut les héros,
    ça a l’air plus que drôlement chouette, votre voyage.
    Vous allez être sacrément formé, jeunesses !
    Portez-vous bien. On vous embrasse. Lotus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s