Des Vineyards et des Trimards

Nous avons il est vrai passé un doux Noël estival dans les Marlborough Sounds, nous adorons toujours notre voyage, et nous sommes bien contents d’éviter les gerçures et gelures de cet hiver… Mais nous vivons depuis notre arrivée dans l’île du sud une expérience bien moins paradisiaque : nous travaillons dans les vineyards (vignes), prêt de Blenheim.

Et nous dégoulinons de sueur et d’effort !

C’est sans aucun doute le travail le plus difficile que nous ayons jamais fait. Nous nous levons le matin à 4H30, et notre mission consiste essentiellement à courir à travers les rangées de vignes, et tirer ou rehausser les fils de fer qui retiennent les feuillages. C’est une espèce de footing-musculation intensif qui n’en finit pas. Il nous faut travailler le plus vite possible, parce que nous sommes payés au pied de vigne. Alors nous courons sous le soleil plombant de l’été néo-zélandais, nous nous accordons 10 minutes pour avaler rapidement notre lunch, et nous n’avons jamais assez d’eau pour satisfaire notre soif… Quand nous revenons de notre dure journée de labeur, tout notre corps crie souffrance (sauf peut-être les ongles des pieds et les oreilles) .

Rassurez-vous dans une semaine nous quitterons cette épreuve et retrouverons notre ami Antoine fraîchement arrivé en Nouvelle-Zélande, pour un road-trip dans la région de Nelson ! Il sera largement temps de fuir les vignes, c’est que je commence (Elise) à avoir une carrure de maorie-camioneuse, ce qui nuit à ma féminité.

Publicités

Un Noël en marcel

Joyeux Noël les amis !!!

C’est vrai que de ce côté du monde nous étions loin de l’esprit de Noël que l’on connaît, sans la famille, la neige et les cadeaux ; mais nous avons tout de même rencontré un Père Noël pour notre petit déjeuner sur la plage, qui avait troqué son traîneau contre un bateau !

Et puis nous avons profité de l’ambiance estivale…

Des eaux bleu pétard des Malborough Sounds

Rencontré des canards un brin squatters :

Et pour l’occasion nous nous sommes offert des moules vertes géantes (mais néanmoins délicieuses), spécifiques au pays.

Et puis, une autre grande première pour un 25 décembre : de bonnes baignades et de cuisants coups de soleil !

Nous vous souhaitons encore de belles fêtes enneigées,

Merry Christmas !

Chez Rose

La région d’Hawke’s Bay nous a attirés pour son taux d’ensoleillement record, ses villes Art Déco, sa douceur de vivre… Mais aussi les opportunités qu’elle propose dans la cueillette des fruits (elle est la première région agricole du pays).

Et nous avons rencontré Rose.
Rose, c’est une grand-mère de 76 ans qui tient un Bed & Breakfast dans sa grande maison en bois rouge, pour occuper ses vieux jours maintenant qu’elle ne travaille plus à la ferme.

Sa vue imprenable sur le mont Erin :

Rose, elle souffre de l’épaule, et ses bras sont fatigués, alors nous sommes venus l’aider.

Dans son jardin les orangers côtoient les poules ; les laitues et les asperges avoisinent les fraises ; les petits cochons partagent leur champ avec les moutons, et les canards viennent vous saluer au réveil :

(Ce n’est pas vraiment un petit cochon !)

Rose, c’est une magicienne de la cuisine. Elle prépare tout : le pain, les compotes, les yoghourts, les jus, les confitures, les biscuits… Et même les céréales du matin, qu’elle confectionne avec gourmandise, en mélangeant les graines, le son et l’avoine aux noix et aux amandes grillées, à la canneberge et aux raisins secs…

Sa maison embaume le sucre roux, la menthe et la cannelle !

Rose, elle est devenue en quelques jours à peine notre fée bienfaisante, notre grand-mère kiwie.
Nous avons travaillé tous les matins pour elle, essentiellement du jardinage :

Et elle est apparue à chaque fois étonnée de nôtre aide, si contente qu’elle nous a gâtés chaque soir de repas délicieux. Elle était si reconnaissante qu’elle nous a offert pour un week-end sa maison secondaire au bord de la mer, une grande maison rien que pour nous, avec le bruit des vagues pour seule musique !

Elle a la générosité grosse comme une baleine, le cœur gros comme la Chine, et elle ne le sait même pas.

David, son fils, nous a offert quant à lui une sortie en mer : il nous emmené sur son bateau pêcher le homard, admirer les otaries…

Et c’était un régal ! Qui s’est prolongé jusqu’au repas, où nous avons savouré un homard chacun… Mmmmh !

Rose, elle a remué le ciel et la terre pour nous trouver du travail, elle a épluché son carnet d’adresse, toute sa famille s’est mise à chercher à son tour… Mais c’était peine perdue : les fruits tardent à pousser à cause de l’hiver dernier, exceptionnellement trop rude…
Alors du coup, elle nous a embauchés ! Nous avons passé les 10 derniers jours à repeindre ses fenêtres, de quoi mettre un peu d’huile d’olive sur nos concombres.

Mais nous avons bien savouré nos moments de détente !

Et voilà, notre séjour chez Rose vient à peine de s’achever. C’était encore une superbe et surprenante rencontre, et c’était dur de quitter notre mamie kiwie …

Mais notre prochaine aventure se déroulera dans l’île du sud, la sauvage, la magnifique ! Notre ferry quitte Wellington le 16 décembre… Noël se passera au nord de l’île du sud, une autre région réputée pour son soleil, ses coquillages et crustacés !