Chasse, pêche, et tradition kiwie

On n’en finit pas d’être accueillis par des familles qui nous ouvrent grand les portes de leurs univers. A chaque fois, nous en ressortons grandis de nouveaux savoirs-faire, d’une nouvelle perspective de vie, et tenus par un nouveau lien d’amitié.

Cette fois-ci, c’est à Tauranga que la famille Ensor (Raewyn et Hugh les parents, Sarah leur fille, Ella leur petite fille de bientôt quatre ans, et Chico le chien ) nous a invités à passer deux semaines environ dans sa grande maison qui donne vue sur le Mount Maunganui.

Le grand jardin est rempli de poules de toutes espèces, Raewyn en collectionne plus de deux cents !

Nous les avons d’abord aidés à repeindre la terrasse

Et puis ils nous ont fait une belle proposition : Sylvain devait désherber la jungle du voisin, envahie de mauvaises herbes qui s’attaquaient à la propriété de nos amis. Après cinq jours de découpage acharné de plantes coriaces, Sylvain a été récompensé de $1000 !

Avec eux la vie était joyeuse et pleine de découvertes. Nous avons profité des journées ensoleillées pour explorer les alentours

Ils nous ont invités à des sources d’eaux chaudes, et nous sommes allés ramasser des coquillages au doux nom de « Pipi » (j’adooore les noms maoris).

Nous avons même été introduits au monde des chasseurs. C’est qu’ici la chasse est un sport fortement répandu, à la mode, qui attire les jeunes et même les filles. Pendant notre séjour avait justement lieu un grand tournoi : des équipes de quatre chasseurs intrépides devaient attraper quatre animaux (un cerf, un cochon, un faisan, une truite). Hugh et Sarah y participaient, un soir ils nous ont ramené tout excités un gros cerf…

C’était la première fois pour nous qu’on se retrouvait nez à nez avec un animal mort de cette envergure, et j’avoue que ça m’a un peu remuée (la nuit, encore perturbée, je me suis révée en Princesse Mononoke libérant l’esprit du cerf).

A la fin du concours, nous nous sommes rendus à la soirée de remise des prix, et c’était assez étrange de retrouver, en face de la scène musicale, les captures pendantes qui embaumaient l’atmosphère de leurs effluves bestiales (en somme, ça fouettait !).

Mais ce qu’on adorait, c’était surtout les sorties de pêche en mer (la famille Ensor propose des parties de pêche à bord de ses trois bateaux).

La première sortie, en plein reportage Thalassa, je me suis plu à observer, canardant de photos le bateau, les poissons et les pêcheurs.

Et puis, j’ai combattu mes a priori (« je n’aurai jamais la patience ! Il fait trop froid, le bras pendu en plein air marin à tenir cette canne qui ne brasse que de l’eau »), je me suis mise à pêcher… Et j’ai bien aimé, même quand je n’attrapais rien ! Mais c’est tout de même plus rigolo quand on sent le poisson accroché à l’hameçon…

La dernière journée on en a attrapé plus d’une dizaine avec Sylvain !

Et c’est en discutant des différentes façons de cuisiner le poisson avec un compatriote maori, que j’ai été frappée d’un coup de conscience : dire que ça m’était devenu évident d’être à bord d’un vieux rafiot à l’autre bout du monde, avec à mes pieds des dizaines de poissons morts, à écouter les conseils culinaires d’un inconnu tout tatoué !

Cela fait dix mois déjà que nous sommes des voyageurs, sans maison, sans travail, sans quotidien, heureux de se sentir si libres. Je me suis bien vite adaptée à cet état : me sentir riche de nouvelles idées, de rencontres surprenantes, et le goût des nouvelles saveurs, le regard attiré par l’inconnu… Je me dit que je voudrais garder ce point de vue, poursuivre le voyage au delà de la Nouvelle-Zélande : la vie ne vaut-elle pas d’être vécue comme une odyssée, un voyage perpétuel ? Est-ce que j’arriverai à préserver mon regard de voyageuse quand j’aurai un chez-moi, est-ce que j’irai à la rencontre de mon voisin de palier comme nous nous sommes rapprochés des familles né-zélandaises ? Je l’espère…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Chasse, pêche, et tradition kiwie »

  1. Quelle magnifique aventure que votre odyssée. Être les yeux, les oreilles et le cœur grand ouvert !!!!j’adore! des gros becs bisous hugs. Carolinne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s