L’Odyssée en Nouvelle-Calédonie

Pendant quelques semaines, notre aventure n’est plus zélandaise mais calédonienne, un petit détour hors du Kiwiland ! Nous continuons à nous inspirer d’Ulysse qui a mis 10 ans à rentrer chez lui s’arrêtant d’île en île et d’aventure en aventure….Mais que nos proches se rassurent : nous serons rentrés plus tôt que le roi légendaire. Et puis la Nouvelle-Zélande a beau sembler perdue au milieu du Pacifique, il y a des tas d’autres terres à explorer tout autour d’elle, comme sa grosse sœur l’Australie, mais aussi des îles paradisiaques comme les Fidji, les Samoa ou la Nouvelle-Calédonie !

Nous avons opté pour la Nouvelle-Calédonie, et nous nous retrouvons, après 11 mois en terre anglophone, en contrée francophone. Et déjà, les chaleureux « hey guys » et « sweet as bro’ » nous manquent. Au début on ne peut s’en empêcher, on compare cette île nouvelle à notre bonne vieille Zélande, notre référence désormais. Ce qui nous choque tout d’abord, ceux sont les rues salles, et les figures à l’air blasé et boudeur (comment est-ce possible, sur ce bout de paradis ?). Et surtout l’impossibilité de trouvé un toilette publique ! On arpente une heure durant les rues quadrillées à la recherche d’un pipi room. Il n’y en a qu’un, à la fin de notre route, certainement l’unique de la ville. Alors imaginez l’état… A côté, la Nouvelle-Zélande offre des toilettes publiques à chaque détour de rue, de crique et de montagne, tous propres et équipés de papier… C’est alors que l’on prend conscience de la facilité qu’il y a de voyager, de vivre, en Nouvelle-Zélande, là où les infrastructures publiques foisonnent… Où tout le monde vous sourit et se plie en 4 pour vous aider. A côté, la Nouvelle Calédonie nous apparaît comme un pays en voie de développement. Mais il suffit d’aller acheter trois bricoles à la supérette du coin pour s’en détromper aussitôt! (le coût de la vie est très élevé)

Passés ces premières surprises et le mal du pays adoptif, nous nous trouvons bien sûr charmés par Nouméa, ses eaux bleues captivantes et ses douces températures

Les points de vue plein de promesse

Et les arbres exotiques même en plein cœur de ville.

Nous séjournons au mouillage de port Moselle, dans le bateau de Paul notre hôte Couch Surfing.

Nous passons ces cinq premiers jours à visiter les musées et les parcs de Nouméa.
L’Aquarium nous fait découvrir le minuscule crabe violoniste au gros bras

Les tortues

Et les poissons bizarres et multicolores.

Nous rencontrons au parc zoologique et forestier le pigeon vert, qui construit un nid d’amour pour sa dulcinée

Et surtout l’oiseau emblématique de nouvelle calédonie : le cagou !

Enfin nous nous rendons au clou du spectacle de Nouméa : le magnifique centre culturel Tjibaou.

Son architecture végétale et son chemin kanak peuplé de personnages en bois nous charment particulièrement.

Mais dans quelques heures déjà nous quittons la ville pour découvrir la brousse. Nous partons pour un tour de la Grande Terre en voiture ! L’aventure, la vraie, commence…

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’Odyssée en Nouvelle-Calédonie »

  1. Ping : Au Sud de la Nouvelle-Calédonie | L'Odyssée Néo-Zélandaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s