Des Vineyards et des Trimards

Nous avons il est vrai passé un doux Noël estival dans les Marlborough Sounds, nous adorons toujours notre voyage, et nous sommes bien contents d’éviter les gerçures et gelures de cet hiver… Mais nous vivons depuis notre arrivée dans l’île du sud une expérience bien moins paradisiaque : nous travaillons dans les vineyards (vignes), prêt de Blenheim.

Et nous dégoulinons de sueur et d’effort !

C’est sans aucun doute le travail le plus difficile que nous ayons jamais fait. Nous nous levons le matin à 4H30, et notre mission consiste essentiellement à courir à travers les rangées de vignes, et tirer ou rehausser les fils de fer qui retiennent les feuillages. C’est une espèce de footing-musculation intensif qui n’en finit pas. Il nous faut travailler le plus vite possible, parce que nous sommes payés au pied de vigne. Alors nous courons sous le soleil plombant de l’été néo-zélandais, nous nous accordons 10 minutes pour avaler rapidement notre lunch, et nous n’avons jamais assez d’eau pour satisfaire notre soif… Quand nous revenons de notre dure journée de labeur, tout notre corps crie souffrance (sauf peut-être les ongles des pieds et les oreilles) .

Rassurez-vous dans une semaine nous quitterons cette épreuve et retrouverons notre ami Antoine fraîchement arrivé en Nouvelle-Zélande, pour un road-trip dans la région de Nelson ! Il sera largement temps de fuir les vignes, c’est que je commence (Elise) à avoir une carrure de maorie-camioneuse, ce qui nuit à ma féminité.

Publicités