Au Sud de la Nouvelle-Calédonie

A l’extrême sud de la Nouvelle-Calédonie, se trouve l’île des Pins la bien connue.

Nous y avons passé prêt de cinq jours, dans un décor de carte postale. Tout y était : le sable blanc qui glisse sous les pieds, l’eau turquoise et limpide où s’agitent des poissons multicolores, les incontournables cocotiers…

Les pins colonnaires, particularité du coin, apparaissant comme cerise sur le gâteau.

Alors bien sûr nos activités correspondaient au cliché de l’île paradisiaque. Nous nous sommes régalés de noix de coco, de siestes bercées par le clapotis de l’eau, et de baignades en masque et tuba à s’extasier sur la faune marine .

La promenade en pirogue à voile nous a transportés dans la baie d’Upi, remarquables pour ses gros rochers qui poussent comme des nuages.

De là nous avons rejoint la baie d’Oro, avec son incroyable aquarium naturel, où tellement de poissons vous entourent qu’il semble n’y avoir plus place pour nager.

Et, pour la fin du séjour malheureusement assombri de lourds nuages

Nous avons parcouru le reste de l’île en scooter.

Ah ! C’est qu’on était bien sur ce bout de sable !

Nous avons planté notre tente au camping Nataiwatch tout en paillotes, et l’ambiance était chaleureuse le soir, lorsque le feu réunissait autour de lui tout les campeurs venus des quatre coins de la France.

Après ce voyage en terre paradisiaque, nous avons retrouvé nos amis Pauline et Nicolas que nous avons rencontrés en Nouvelle-Zélande.

Nous sommes partis pour une virée intrépide à travers les terres rouge pétard de la pointe sud de la grande terre.

Nous avons ouvert grand nos yeux face aux paysages fauves du parc de la Rivière Bleue.

C’est dans ses sous-bois qu’il nous a été facile de rencontrer des cagous qui passaient par là. Ils marchaient tout prêt de nous d’un pas prudent, comme sur la pointe des pieds…

Seuls au milieu des terres sanglantes, nous étions les rois de la piste !

Le rouge vif aguichait notre regard, il maquillait même les plages.

Au cap N’Doua nous avons longuement scruté l’horizon, à la recherche d’une baleine qui se promènerait par là…

En vain hélàs !

Pour clôturer notre superbe road-trip, nous avons passé une nuit à camper prêt des Chutes de la Madeleine

Au bord de la rivière avec un ponton privatif.

Nous avons fait nos adieux à la Nouvelle-Calédonie le matin, admiratifs devant les reflets parfaits de l’eau.

On se souviendra de ces bons moments passés tous les quatre !

Nous voici donc revenus en Nouvelle-Zélande. Hélàs, notre retour a la saveur morose et déjà nostalgique de la rentrée des classes, de la fin des vacances… Nous ne restons au pays du long nuage blanc que le temps de vendre notre cher van ! Finis donc les road-trips enthousiastes à travers les routes magiques de Nouvelle-Zélande. Mais une fois notre camion vendu, nous serons libres de rentrer, à petits pas, vers notre pays d’origine…

Publicités