De Vientiane à Luang Prabang

Nous voici donc parvenus au Laos. Le train de nuit nous a transportés jusqu’à Vientiane, sa capitale.

L’ambiance y est détendue, la ville ressemble à un grand village, un trou paumé même en comparaison à Bangkok la survoltée. Mais nous nous accordons plus facilement à cette atmosphère paisible et sommeillante. Nous marchons tranquillement dans les larges rues, nous flânons d’un pas traînant et nous nous arrêtons souvent aux terrasses des cafés. C’est que cette chaleur humide nous colle à la peau. Nous avançons au ralenti, chaque geste s’alourdit, la léthargie nous gagne… Nous n’avons jamais eu aussi chaud ! Les Laotiens sont chics et frais, vêtus de leur sarong, sous leurs ombrelles colorées.

Nous étrangers tout juste sortis de l’hiver néo-zélandais, ne sommes que des « phoques échoués » (merci Papa pour cette belle image), amassés sous les ventilateurs.

Mais petit à petit nous parvenons à nous libérer de notre torpeur. A vélo nous parcourons la ville, nous visitons ses temples…

Que d’autres villes laotiennes nous attirent déjà !

Sur la route pour Luang Prabang, nous faisons halte à Vang Vieng, ville bien connue pour ces voyageurs trop fêtards qui ne viennent que pour goûter aux menus drogues proposés par les bars et se moquer des Laotiens en titubant torse nu dans les rues… Mais quelques mois plutôt les autorités ont mis fin aux excès après le nombre croissant de morts, et nous découvrons une ville tranquille, entourée de magnifiques falaises karstiques.

Elle a bien encore ses airs de station balnéaire artificielle, avec ses longs bars identiques qui proposent des sceaux de whisky-coca et diffusent à la chaîne des épisodes de friends… Mais dès onze heures du soir la ville s’endort totalement. Nous nous promenons en moto avec Marco un voyageur qui croise notre route

Et nous sommes tout de suite séduits par la charmante campagne

Les eaux bleues délicieuses pour la baignade, les petits villages…

Les maisons en bambou tressé ne semblent pas bien solides, les gens n’ont pas grand chose, mais on dirait tout de même un vrai petit paradis.

A notre passage, les enfants nous saluent de la main et nous crient « sabai-diiii » en cœur. Quel accueil !

Et puis nous montons vers le nord jusqu’à Luang Prabang.

Ville classée au patrimoine de l’Unesco, ancienne capitale royale du Laos, la ville est belle et agréable. Entourée par le Mékong et la rivière Nam Kham, c’est une petite péninsule où l’on s’attarde aux terrasses au bord de l’eau.

Les rues et les bâtisses rappellent la présence des Français.

Les moines en robes safran sont partout présents, et on observe leur procession au lever du jour.

Les temples roses nous charment aussi

Et nous nous laissons filer sur l’eau quelques heures, pour une courte croisière sur le Mékong.

Nous voici maintenant arrivés au centre du Laos, et nous continuons de nous régaler… A bientôt pour la suite de nos aventures au Laos !

Publicités